Que faire, quand on n'a plus de machine à coudre, durant les longues soirées d'hiver ?

Je sais, j'anticipe un tantinet (d'autant que dans l'Est, il fait beaucoup plus chaud qu'on pourrait croire). Quoique, pas tant que ça, au vu de mes dernières oeuvres...

bonnet, etc

Je triche, la moufle n'est pas cousue, juste épinglée, et je n'ai pas non plus rentré les fils.

Grosse feignasse est mon surnom.

Je prends de l'avance, ma belette sera parée pour la fin de l'année.

Comment, la mouflette vous paraît un peu grande pour une petite fille de 3 ans ? Vous avez fichtrement raison, mais c'est ma première moufle, avec mon premier tricotage à 4 aiguilles pour le pouce, et il est hors de question que je défasse tout. J'ai encore quelques mois pour ajuster la taille et recommencer, d'autant que le bonnet est un poil trop grand, lui aussi.

 

On fait aussi... ceci...

cartons

On ne croirait pas que ça ne fait que 4 ans que je suis enseignante, vu que j'en suis déjà à 8 cartons de prep de classes, que j'en ai déjà jeté l'équivalent d'un ou deux cartons, et qu'il me reste encore des trucs à emballer... C'est fou comme on accumule vite.

Et oui, bye bye Est, bye bye Lorraine, bye bye Metz, nous partons vers l'Ouest, tels les cowboys au soleil couchant et allons nous installer à Poitiers. Ce qui me fait dire qu'il n'est même pas sur que je sorte ma machine de son emballage quand elle reviendra de réparation.

Suite de notre périple au prochain épisode, parce que pour l'instant, nous n'avons ni logement, ni devis de déménageurs, ni date de déménagement. Juste la lettre d'engagement de monamoureux pour le 2 septembre. Aventure, nous voilà !!!