Pour continuer.

Pour aller mieux.

Pour accepter la perte sans oubli.

Pour concilier le présent et la douleur.

Pour apprendre à vivre avec.

Pour retrouver le goût d'avoir envie.

Pour accepter de ne pas pouvoir changer le passé.

Et accepter que devant moi, il y a l'avenir.

Et que l'un de mes enfants n'en aura pas.

 

Pour savourer les petits moments.

Pour voir les beaux instants.

Pour ne pas avoir l'esprit constament habité par un pourquoi.

Pour être là en cet instant et pas ailleurs en pensées.

Pour réconcilier la vie et la mort.

Et accepter de vivre avec la mort près de moi.

 

Pour ne pas favoriser l'un de mes enfants dans mes pensées ou dans mes actes.

Pour ne pas être toujours déchirée entre la vivante et la morte.

Pour que Lilo sente que je l'aime plus que tout sans pour autant oublier Rose.

Pour pleurer mon bébé sans que mon enfant se sente moins importante dans mon coeur.

Pour accepter d'être la mère d'un enfant que je ne tiendrai jamais dans mes bras.

Pour équilibrer cet amour si deséquilibré.

 

Je voudrais savoir comment faire. Avoir un claquement de doigts magique qui m'ouvre les portes.

Je sais que le temps doit faire son oeuvre, et que je dois accepter de lui laisser le temps d'oeuvrer mais c'est difficile.

Je voudrais redevenir comme avant, avec des envies, des projets, des idées, mais j'en suis pour l'instant incapable.

Je voudrais accepter d'être comme ça et prendre le temps de pleurer celle que j'ai perdu au lieu de lutter sans arrêt pour essayer d'accélérer les choses.

 

Je me sens comme un animal blessé à qui on a ôté un morceau de lui et qui lèche, lèche sans arrêt sa blessure sans comprendre qu'il lui manque quelque chose qui ne reviendra jamais.

 

Pour l'instant, ma blessure est à vif et je lèche dans l'espoir de cicatriser plus vite et de stopper la douleur.

Mais je n'ai pas encore compris que rien ne sera comme avant et qu'il va falloir que j'accepte de vivre avec, de vivre sans.