Chez nous souffle un vent de folie. Celui qui nous fait faire des bisous prout à la chaine, gazouiller, rigoler, nettoyer à tour de bras, râler et nous extasier. Mais aussi écouter, expliquer, rigoler (encore), nous extasier (encore aussi), sourire, rire et exploser de bonheur.

Bref, tout va bien à la maison.

Isée pousse comme un joli champignon tout en restant un petit gabarit (encore plus petit que celui de sa soeur qui n'était déjà pas bien épaisse en son temps), mais un gabarit magnifique, tonique et éveillé.

Lilo, après nous avoir avoué qu'elle avait eu peur qu'on l'aime moins à la naissance de sa petite soeur, a trouvé son rythme et sa place de grande soeur.

Je suis émue régulièrement de la voir agir avec Isée. Elle demande à s'en occuper, nous évince pour jouer avec elle ou pour la faire rire. Et toute ça se passe sans jalousie, sans énervement. Parce que tout est plaisir et rien n'est contrainte. 

Je refuse de demander à Lilo de surveiller Isée, même si elle me le demande parfois. Ce n'est pas son rôle, pas son travail. Je ne veux pas que ma grande fille joue à la petite maman comme j'ai pu le faire avec mes frères et soeurs. Et j'espère qu'ainsi, la relation que je vois se dessiner entre mes filles restera une relation aimante et proche, d'égale à égale, sans ressentiment, et sans sensation de se faire voler une partie de son enfance.

beurk

extase

keskiyalaba

 

salière

miam

 

3 têtes de clown

les 3 grâces