Je voulais vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d'année en vous présentant Josette, le doudou qui pue, mais les fêtes ne sont pas si joyeuses que ça chez nous puisque ma grand-mère nous a quittés le lendemain de Noël.

Pour la peine, je vais vous parler un peu de ma mamie.

Ma mamie, c'était une petite bonne femme, à la tête d'une grande famille de 12 enfants, de 37 petits-enfants et de 15 (bientôt 17) arrière-petits-enfants.

Ma mamie, c'était une battante, issue d'une famille pauvre, qui avait revendiqué le statut de mère au foyer à temps plein, tout en permettant à ses 12 enfants de faire des études supérieures si ils le souhaitaient.

Ma mamie, elle avait bravé bien des épreuves, mais à pied, à vélo, en autocar, et plus tard dans sa petite R5, elle avait apporté sa contribution physique et son soutien à des tas de causes, d'associations, de personnes.

Ma mamie souffrait d'une maladie dégénérative des muscles depuis sa jeunesse, et ça faisait une quinzaine d'années que sa maladie s'était attaquée à ses muscles internes. Ce qui ne l'avait pas empêchée de continuer à mener une vie très active, bien que réduite dans ses mouvements du quotidien.

Ma mamie ne s'en laissait pas conter. Elle avait son caractère, n'hésitait pas à dire ce qu'elle pensait, usait de son libre-arbitre, mais était toujours là pour ceux qui en avaient besoin, même si elle ne partageait pas leurs idées.

Ma mamie ne verra pas l'année 2012 commencer, mais elle avait anticipé son départ et demandé à toute sa famille de venir lui dire au revoir en octobre parce qu'elle se sentait partir et désirait qu'on la laisse mourir.

Alors la dernière fois que je l'ai vue, je lui ai dit que si elle devait partir maintenant, je lui souhaitais un bon voyage, et que si elle restait encore un peu avec nous, je lui disais à bientôt.

Elle est restée encore un peu parmi nous (en disant que mon grand-père, parti il y a 9 ans, n'avait pas fini de faire le ménage en l'attendant), mais je ne l'ai pas revue.

Bon voyage, mamie.